Séminaire LBNC du 6 mai 2021 avec Gaël Depoorter

TUX by lewing@isc.tamu.edu Larry Ewing and The GIMP

Le LBNC a le plaisir de vous annoncer la tenue de son prochain séminaire le JEUDI 6 MAI (14h-16h) :

 

Le “bal” des hackers. Sociologie critique d’un exotisme post-moderne.

La communauté du logiciel libre, entre tropisme individualiste et processus d’institutionnalisation.

par Gaël Depoorter, MCF (science politique) LBNC

Le monde d’internet, des logiciels libres et des hackers est généralement appréhendé comme un espace exotique de libération des individus, et d’expression des subjectivités. C’est l’horizontalité, l’auto-organisation et les ajustements spontanés qui l’emporteraient, révolutionnant ainsi les formes de socialités. L’homme informationnel fait alors figure d’« homme nouveau ». Se repose donc à nouveaux frais un problème classique de sociologie : comment articuler individu et société ? Qu’est-ce que le social veut dire lorsqu’il s’agit d’internet et des libristes ? Pour appréhender cette question nous avons mené une enquête de terrain au sein de la « communauté » du logiciel libre, mais aussi épistémologique. En mobilisant des concepts éprouvés de sociologie pour appréhender un objet émergeant nous avons cherché à sociologiser et banaliser un terrain par trop singularisé et présenté comme réfractaire aux catégorisations ordinaires.

Nous analysons les usages sociaux du Libre au sein des trajectoires des enquêtés, et au travers de l’épistémologie mobilisée par les travaux qui l’étudient. C’est avec le concept d’institution que nous déconstruisons ces derniers et restituons les premiers. Il nous permet d’interroger une épistémologie hacker qui a tendance à proposer une lecture appauvrie du social, et culturaliste des comportements. En sortant d’une vision étroite des formes d’encadrement des pratiques et extensive de l’expression de la liberté, il devient notamment possible de revenir à une conception heuristique du concept maussien de don. C’est avec cet outil que cette « communauté » peut se penser en tant qu’institution structurée. La façon dont les libristes la mobilisent dans leurs trajectoires permet de saisir ce qu’est le Libre. En décrivant les dynamiques d’attachement et d’affiliation il s’agit de saisir dans quelle mesure le Libre constitue une institution du sens adaptée aux transformations contemporaines.

La présentation sera diffusée en visioconférence sur le lien suivant : https://bbb.univ-avignon.fr/b/ham-mfu-qst